Professional and Graduate Student Opportunities

Last updated: 3 August 2021

Research and Teaching Opportunities


**Université Laval**

Coordonnateur Pivot Du Projet Structurant Sur Les MRF

Lieu de travail: Le port d’attache est l’Université Laval, mais des déplacements fréquents à l’Université McGill sont prévus

Information générale: Le comité de coordination scientifique et administrative du projet structurant sur les matières résiduelles fertilisantes (PS-MRF) composés des trois chercheurs Lotfi Khiari de ULaval, Joann Whalen de UMcGill et Denis Potvin de l’IRDA désire recruter un coordonnateur pivot pour assurer une bonne synchronisation de six axes de recherche sur les MRF et une collaboration entre 4 universités (ULaval, UMcGill, UPM, UM), l’IRDA, le MAPAQ, MELCC et RECYC-QUÉBEC.

Mandat: Dans le cadre de ce projet structurant, le coordonnateur pivot contribue à la coordination de la recherche, à la centralisation des informations et la mise en commun des données issus des six axes de recherche, aux campagnes d’échantillonnage et de collecte des données, à uniformiser les processus, à créer la plateforme du nouveau système de diagnostic et de recommandation d’utilisation des MRF au Québec et à produire des rapports. Ce coordonnateur pivot devra s’assurer que les recommandations soient adaptées à chacun des contextes spécifiques des utilisateurs de MRF. Comme son nom l’indique, le coordonnateur pivot est un pilier principal pour ce projet multidisciplinaire et multi objectifs.

Cursus Particulier D’Acquisition D’Expertise: Cette expertise est particulièrement en demande, surtout dans le grand domaine de recyclage des MRF en agriculture au Québec où il y a peu de relève. Comme il s’agit d’un domaine qui requiert une grande versatilité de compétences en chimie, physique analytique, microbiologie, toxicologie, spectroscopie, chimio-métrie, sciences des données et intelligence artificielle, ce projet sera une occasion unique pour le coordonnateur pivot d’acquérir beaucoup de ces connaissances et compétences complémentaires à sa spécialité. Il va collaborer avec la majorité des chercheurs québécois qui oeuvrent dans le recyclage des MRF, une occasion unique pour lui de développer une expertise solide dans ce domaine et deviendra une personne de référence essentielle pour les MRF au Québec.

Principales Taches:
  • Assiste les chercheurs des quatre Université et de l’IRDA dans les campagnes d’échantillonnage des MRF et des sols receveurs
  • Contribue à la collecte, la gestion, la structuration et la validation des données issues du mandat.
  • Participe à l’élaboration des protocoles de recherche et à la planification de la recherche.
  • Participer à la mise en place de SOP pour la caractérisation des microplastiques et des CIÉ (contaminants d’intérêt émergeants).
  • Participe à la mise à jour des protocoles d’échantillonnage et de préparation des échantillons des MRF et des sols receveurs.
  • Participe à l’élaboration des indicateurs de suivi et de surveillance des qualités des MRF et des sols receveurs.
  • Participe au développement des plateformes de déploiement des procédures de prédiction par intelligence artificielle et de stockage des données générées par le projet PS-MRF.
  • Participe à la sélection et voit à l’intégration et à la formation des étudiants, des auxiliaires de recherche et des stagiaires, avec qui il coordonne les travaux de recherche et veuille à ce que les jalons, les protocoles et échéanciers soient respectés.
  • Collabore à la rédaction et à la production de rapports d’étapes, de fiches techniques, d’articles scientifiques, de mise à jour de guides de bonnes pratiques des MRF.
  • Animer les rencontres des quatre comités : comité de suivi et d’orientation, comité de coordination scientifique et administrative, comité consultatif élargi, comité des consultants.
  • Participe aux débats lors de la diffusion des résultats auprès du CRAAQ, Recyc-Québec, MELCC, MAPAQ, OAQ, CEAEQ, BNQ, ACIA et d’autres partenaires clés, où sa présence favorise la visibilité des travaux sur les MRF.
Exigences Requises:
  • Diplôme d’études universitaires en agroenvironnement, ou l’équivalent
  • Expertise dans l’analyse des sols, des fertilisants et des amendements et des pratiques de fertilisation PAEF-PAER (un atout)
  • Une expérience dans la collecte et la gestion des données (un atout)
  • Connaissances générales de base en agriculture et en environnement
  • Expérience sur le terrain (un atout)
  • Maîtrise des logiciels de la suite Office
  • Maîtrise de logiciels de programmation en science des données (R, Python)
  • Très bonne maîtrise du français écrit et parlé et bonne communication en anglais
  • Posséder un permis de conduire valide
Profil Recherche:
  • Autonome et responsable
  • Capacité à collaborer avec des compétences multidisciplinaires et à travailler en équipe
  • Sens de l’organisation et des responsabilités
  • Attitude positive et collaborative
Conditions D’Emploi:
  • Salaire établi en fonction de la formation et de l’expérience (Selon l’échelle des salaires des professionnels de recherche de ULaval)
  • Durée : contrat annuel renouvelable jusqu’à 3 ans
  • Entrée en fonction : Septembre 2021
  • Période de travail : base de 35 heures par semaine
  • Possibilité de déplacement et de séjour à l’extérieur de la ville de Québec
Lieu De Travail: Le port d’attache est l’Université Laval, mais des déplacements fréquents à l’Université McGill sont prévus.
Pour Postuler: Veuillez envoyer vos documents à l’adresse suivante: Dr Lotfi Khiara

**Université Laval**

Professeure ou professeur en agriculture de précision appliquée à l’agriculture et à l’agroalimentaire

Lieu de travail: Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation; Département des sols et de génie agroalimentaire

Information générale: Milieu de vie privilégié au cœur de la ville de Québec, l’Université Laval est une grande université complète reconnue pour sa culture de l’excellence en enseignement et en recherche.

Critères de sélection
  1. Diplômes de Ph. D. (ou son équivalent) et de baccalauréat en génie agroenvironnemental, génie agricole, génie géomatique, ou dans un domaine du génie lié à l’agriculture de précision appliquée au génie agroenvironnemental, aux sciences des sols et à l’agronomie (génie de l’environnement, génie des biosystèmes, etc.).
  2. Expérience du candidat dans un ou plusieurs des domaines suivants en lien avec l’agriculture et l’agroalimentaire : le traitement des données de recherche relatives à la géomatique agricole et à l’agriculture de précision, la gestion agricole intégrée, l’intervention localisée au champ et l’instrumentation et le contrôle ou tout autre domaine agroalimentaire en émergence.
  3. Avoir réalisé un stage postdoctoral ou détenir une expérience éprouvée en recherche académique ou industrielle est un atout.
  4. Bonne connaissance de certaines des méthodes suivantes : outils GPS, instrumentation et contrôle, acquisition, analyse et traitement de données, intelligence artificielle, vision numérique, robotique agricole, variabilité spatiale, cartographie des sols et des cultures, système d’information géographique (GIS) et automatisation.
  5. Apte à enseigner les cours suivants : Concepts de génie agroenvironnemental, Projet d’ingénierie I et II, Analyse et modélisation d’agroécosystèmes (2e et 3e cycle), cours à développer en agriculture de précision.
  6. Qualité du dossier de réalisations, de recherche, de formation, de communications scientifiques et de publications scientifiques comportant plusieurs articles comme premier auteur en lien avec le 2e critère de sélection publiés dans des revues scientifiques dotées de comité de lecture.
  7. Maîtrise du français parlé et écrit.
  8. Être admissible à l’Ordre des ingénieurs du Québec ou d’un ordre d’ingénieurs du Canada et s’engager à entreprendre les démarches pour devenir membre de l’un de ces ordres.
  9. Apte à intégrer les programmes de formation liés au génie agroalimentaire et aux sciences du sol sous la juridiction du département des sols et de génie agroalimentaire (baccalauréat en génie agroenvironnemental, baccalauréat en agronomie, maîtrise en génie agroalimentaire, maîtrise en sols et environnement, doctorat en sols et environnement).

* Remarque: L’enseignement des cours s’effectue en français. La candidate ou le candidat devra être capable de s’exprimer par écrit et oralement en français. Toutefois, l’Université Laval offre aux candidates ou aux candidats non francophones divers moyens d’apprentissage et de perfectionnement de la langue française.

Conditions: Salaire selon la convention collective en vigueur.

Candidature
Date limite du dépôt de candidatures: 30 novembre 2021
Date d’entrée en fonction: janvier 2022

  • Un curriculum vitæ détaillé.
  • Les relevés de notes (1er, 2e et 3e cycles).
  • Une lettre de présentation (maximum 3 pages) faisant valoir vos qualifications dans le domaine de l’agriculture de précision, et décrivant vos motivations à exercer la fonction de professeure ou de professeur en agriculture de précision, ainsi que vos trois contributions majeures depuis les cinq dernières années.
  • Trois (3) articles scientifiques publiés récemment dans le domaine de recherche du poste à combler.
  • Trois (3) lettres de référence acheminées par courriel à damien.de.halleux@fsaa.ulaval.ca, provenant directement des signataires, témoignant de vos compétences dans le domaine de l’agriculture de précision.

Le dossier de candidature complet doit être déposé, au plus tard le 30 novembre 2021, 16h30, à l’attention de Dr Damien de Halleux, directeur, soit par:
  • courrier postal à l’adresse suivante : 2425, rue de l’Agriculture. Département des sols et de génie agroalimentaire, FSAA. Pavillon Paul-Comtois, Université Laval, Québec, Canada G1V 0A6
  • courriel à l’adresse suivante: Dr Damien de Halleux

Pour plus d’informations et pour postuler, cliquez ici


**Agriculture and Agri-Food Canada**

Research Scientist – Soil Conservation and Land Resilience

Agriculture and Agri-Food Canada is seeking a Research Scientist with expertise and experience in the field of physical soil science to develop and lead a research program. The position requires scientific innovation and leadership in the area of Soil Conservation and Land Resilience in agriculture at the farm and landscape level, including the impact and mitigation of drought or excess moisture. The research program would require cross-disciplinary research approaches and would contribute to issue-driven research. Creative thinking will be required to open new lines of investigation such as the effect of soil physical properties on carbon sequestration, and strategies to manipulate them. This leadership will contribute to achieving Canada’s 2030 greenhouse gas emission reduction targets and carbon neutrality by 2050.

The successful candidate will be part of a multidisciplinary team of scientists at the Lethbridge Research and Development Centre working on developing beneficial management practices for agricultural systems with the objectives of achieving high outcomes, of further increasing resilient soil ecosystems and carbon sequestration, and good economic returns; and will be part of a national team of experts developing knowledge, science capacity and advising AAFC management.

The incumbent will lead an established science program, will have access to state-of-the-art laboratories, research support units, and research field sites and will have the opportunity to collaborate with stakeholders in academia and industry. Research Scientists have access to competitive core and external funding opportunities, and are supported by technical and administrative staff. Research Scientists are encouraged to seek university affiliation and co-supervise graduate students.

The researcher is expected to manage multiple projects in a multidisciplinary setting requiring collaboration with other scientific teams. They will be expected to seek internal and external funding and collaborators to support the research program and to effectively manage resources to achieve the desired outcomes. The scientist will directly supervise staff, and may mentor and train post-doctoral fellows and graduate students.

Click for more information


**Agriculture et Agroalimentaire Canada**

Chercheur scientifique – Conservation des sols et résilience des terres

Nous sommes à la recherche d’un chercheur scientifique ayant de l’expertise et de l’expérience pour élaborer et diriger un programme de recherche dans le domaine des sciences physiques du sol. Le titulaire du poste devra faire preuve d’innovation scientifique et de leadership dans le domaine de la conservation des sols et de la résilience des terres en agriculture, à la ferme et dans l’environnement, y compris l’incidence et l’atténuation de la sécheresse ou de l’humidité excessive. Le programme de recherche nécessiterait des approches de recherche interdisciplinaires et contribuerait à des recherches axées sur les enjeux. Il faudra faire preuve de créativité pour lancer de nouvelles avenues de recherche, comme l’effet des propriétés physiques du sol sur la séquestration du carbone, et des stratégies pour les manipuler. Ce leadership contribuera à l’atteinte des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 2030 et de la carboneutralité d’ici 2050 du Canada.

Le candidat retenu fera partie d’une équipe multidisciplinaire de scientifiques au Centre de recherche et de développement de Lethbridge travaillant sur l’élaboration de pratiques de gestion bénéfiques pour les systèmes agricoles dans le but d’atteindre des résultats élevés, d’accroître la résilience des écosystèmes du sol et la séquestration du carbone, ainsi que de générer de bonnes retombées économiques. Le candidat fera partie d’une équipe nationale d’experts travaillant à développer des connaissances, à mettre en place une capacité scientifique et à conseiller la direction d’AAC.

Le titulaire dirigera un programme scientifique établi, aura accès à des laboratoires de pointe, à des unités de soutien à la recherche et à des sites de recherche sur le terrain, et il pourra collaborer avec des intervenants du milieu universitaire et de l’industrie. Les chercheurs scientifiques ont accès à un financement de base et à des possibilités de financement externe compétitifs, en plus de recevoir l’appui d’employés techniques et administratifs. Ils sont encouragés à s’affilier à une université et à participer à la cosupervision d’étudiants des cycles supérieurs.

Le chercheur doit gérer de nombreux projets dans un cadre multidisciplinaire et, pour ce faire, il doit collaborer avec d’autres équipes scientifiques. Il devra essayer d’obtenir un financement interne et externe et de trouver des collaborateurs pour appuyer le programme de recherche; il devra gérer efficacement les ressources en vue d’atteindre les résultats souhaités. Le scientifique supervisera directement du personnel et peut être appelé à conseiller et à former des boursiers de recherches postdoctorales et des étudiants diplômés.

Pour plus d’informations et pour postuler, cliquez ici


Postdoctoral and Graduate Student Opportunities

**Mitacs industrial post-doctoral fellowship on novel uses for pulp and paper mill residuals**

The Dr. Nikolai DiMartini, Industrial Research Chair in the Department of Chemical Engineering at the University of Toronto and Dr. Nathan Basiliko, Canada Research Chair at the Living with Lakes Centre at Laurentian University are recruiting a Postdoctoral Researcher to lead applied research on the use of pulp mill residuals as soil and land reclamation substrates locally to the industrial partner, Canadian Kraft Paper.

Context: The pulp and paper sector represents a key industry and employer in Canada, particularly in northern and rural communities. The efficiency and environmental footprint of the sector has improved immensely in the past four decades. There have been major breakthroughs in process technology that have eliminated challenging atmospheric and effluent emissions. Modern mills also recycle nearly all of their industrial process chemicals, and they can exceed energy needs through the combustion of bark and waste wood in biomass boilers and lignin in chemical recovery boilers. Beyond the provisions of essential products, pulp and paper mills are poised to play an increasingly important role in Canada’s green economy. However, a few key research and operational challenges exist, including the reduction and valorization of waste residual streams from biomass boilers, chemical recovery cycles, and wastewater treatment plants. Many of these residual streams, which are derived from forest ecosystems, are at present sent to landfills.

A large university-industry research partnership funded by the Natural Resources and Engineering Research Council of Canada (NSERC) and a large industrial consortium led from the Pulp and Paper Research Centre in the Department of Chemical Engineering and Applied Chemistry at the University of Toronto has focused on improving the energy efficiency and reducing the environmental footprint of the pulp and paper sector in Canada and abroad. This has led to more efficient, economical, and safe operations of this important primary industry, as well as many fundamental discoveries in process chemistry, chemical engineering, mechanical engineering, and environmental science. Canadian Kraft Paper in The Pas, Manitoba has been an important, ongoing partner in this research consortium. Information about the consortium may be found at: Pulp and Paper Mills Research Consortium.

Position Description: We are searching for an environmental (or related) scientist to lead applied research on the use of pulp mill residuals as soil and land reclamation substrates locally to the industrial partner, Canadian Kraft Paper. The mill has begun trials on brownfield reclamation, and is well connected to the local agricultural community and nearby metal mining operations in Northern Manitoba. Of key important is the ability to work in a dynamic professional industrial environment, and to build and leverage relationships with other stakeholders in the local industrial and agricultural community, as well as government regulators in order to support existing trials and to bring new applications into practice.

The post-doctoral fellow is expected to spend the majority of their time on-site (residing mainly in The Pas), and will work periodically at the University of Toronto and Laurentian University for associated analyses and experiments, and to interact with graduate students working on complementary and collaborative research projec.

The lead academic supervisor is Dr. Nikolai DiMartini, Industrial Research Chair in the Department of Chemical Engineering at the University of Toronto and co-supervisor is Dr. Nathan Basiliko, Canada Research Chair at the Living with Lakes Centre at Laurentian University. On site, the main industry supervisor is Tamsin Patience, Technical Manager at CKP. There will also be important interactions with CKP’s Environmental Coordinator and with academic and industry partners in the research consortium at large.

The salary for this position is supported by Mitacs and CKP for 2 years at a rate of $50k per year, and includes benefits through the University of Toronto. Travel between the academic institutions and CKP, and associated research expenses will be supported by NSERC grants and industry support from the consortium at large.

Qualifications: Applicants must have a PhD from a recognized university in a relevant field, and must hold or be able to gain employment eligibility in Canada. The candidate must be able to drive legally in Canada. We are searching generally for expertise in aspects of soil science, land reclamation, ecosystem ecology, and/or agronomy, however we encourage all potential applicants who see themselves as a fit to apply. Experience interfacing with industry and/or regulatory agencies is desirable.

Venues: The Pas Manitoba in central-western Manitoba is located 630 km from Winnipeg, and has many amenities as an important regional northern hub in the north, and extensive opportunities for outdoor enthusiasts.

The University of Toronto is Canada’s largest and consistently top ranked university both nationally and internationally. The Faculty of Engineering and Applied Science is also consistently ranked as the top engineering school in Canada.

How to Apply: Applications should consist of a cover letter outlining interest and fit with the position, a C.V. and contact information for at least two potential referees. Materials should be addressed to Dr. Nikolai DiMartini. Applications received by September 17 will be given full consideration. The anticipated start date is Jan 2022; however, this also can be flexible.


**Simon Fraser University**

The Remote Sensing of Environmental Change Lab in the Department of Geography at Simon Fraser University is recruiting one Postdoctoral Researcher and two Graduate Students to work on remote sensing for precision agriculture on a project funded by industry partners.

Project Description: Research topics include: 1) Mapping soil moisture and carbon content using drone-based images (e.g., hyperspectral, LiDAR, and thermal) and Internet of Things; 2) Evaluating crop growth status using drone and satellite images, weather information, and agricultural machinery data; and 3) Utilizing remote sensing products for supporting farming practices.
The position will be based at the SFU Burnaby Campus. Multiple field sites are in southern British Columbia and southern Saskatchewan. Working closely with industry partners on field data collection and analysis is anticipated.

Timeline: The anticipated start date is September 2021. The end date for the postdoctoral position is January 2023, though an extension is possible depending on funding availability and performance.
Regarding graduate programs, the length is typically 2 years for a MSc and 4 years for a PhD. More information on university admission requirements for graduate students (including GPA and proof of English proficiency) and formal application procedures can be found here Department of Geography Graduate Program. Applications for admission for September 2021 can still be submitted at this time.

How to Apply: Interested applicants should contact Dr. Bing Lu as soon as possible and send a single PDF document with 1) a 1~2-page cover letter outlining your interests and learning / research experience, especially in remote sensing, agriculture, ecology, and soil science; 2) a full and updated CV; 3) unofficial transcripts; and 4) contact information of three academic or professional referees. Please use “Applicant for precision agriculture” as the subject of your email.


** University of Saskatchewan **

Master’s student position in Soil Science

Project Title: Intercropping pea with canola or oat: impact on nitrogen, disease and economics

Drs. Diane Knight (University of Saskatchewan) and Kui Liu (AAFC-Swift Current) are seeking 1 MSc student. The student will be responsible for evaluating biological nitrogen fixation, nitrogen transfer and nitrogen recovery in the legume/cereal intercrops. The student will take classes at the University of Saskatchewan in Saskatoon, SK. Research activities will occur primarily from the Swift Current Research and Development Centre, AAFC in Swift Current, SK.

Timeline: A start date of January 4, 2022 with expected completion by March 2024.

Position Requirements: Individuals applying should have:

  • B.Sc. in Soil Science, Crop Science or a related field from a recognized university with a minimum GPA of 70%;
  • excellent written and verbal communication skills;
  • an ability to work with others in a team environment;
  • willingness to engage in problem solving, data analysis and thesis development; and
  • ability to work in the field for extended periods.

Annual Stipend: $21,500 to start, with annual increase based on satisfactory performance.

How to Apply: Interested candidates should send a copy of transcripts, CV, and statement of research experience and interests (1 page limit) with the names of three references to: Dr. Diane Knight and Dr. Kui Liu. The successful candidate will be directed to apply to the University of Saskatchewan’s Master of Science program.